26/11/2014

JEANNE MORRANNIER - Psycographe ( † 1996) / écriture intuitive avec son fils Georges

  

 

On ne peut expliquer comment Jeanne Morrannier est un jour entrée en contact par l'écriture intuitive avec son fils Georges, sans évoquer en premier lieu le suicide de celui-ci.

...

George jeune étudiant brillant et en quete spirituelle perpetuelle. Il chercha dans les religions et la phylosophie des réponses à toutes les questions qu'il se posait. Il finit par se tourner vers l'inde, phénomène de mode des années 70'. Là aussi après un long voyage vers le pays pour en découvrir l'hindouisme il revint sans réponse à ses questions, il dériva ensuite vers une nouvelle pratique tendance le YOGA.

 

 

Dans un de ses messages post mortem qu’il dicta à sa mère en août 1978, il le dit lui-même :

 

" Mon erreur, l’une de mes nombreuses erreurs, a été de vouloir passer par l’hindouisme, parce que je n’avais pas trouvé de maître occidental. L’hindouisme enseigne d’énormes aberrations, ne serait-ce que la métempsycose. Je craignais, en me suicidant, de revenir sous forme d’animal ou de plante. Je paierai quand même, un peu, mon geste dans ma prochaine vie, mais heureusement sous forme humaine. D’autre part, nous n’avons en moyenne qu’une dizaine de vies, environ dix siècles pour évoluer, ce qui n’est rien à côté de ce que prétendent les Hindous avec leurs centaines, leurs milliers de vies. Je m’étais fait de belles illusions à leur sujet. J’avais cru trouver un peuple très proche des croyances des gourous. Il n’en était rien. En fait, les Hindous ne sont attachés qu’à des coutumes ancestrales qui leurs barrent toute évolution sociale et mystique… Tu ne peux pas savoir le bonheur que c’est pour moi d’être arrivé ici et d’avoir appris enfin tout ce que je cherchais vainement. "

 

 

De ses nombreux ecrits avec son fils et de son interet pour l'ésotérisme et la médiumnité 

JEANNE MORRANNIER à fondé la Revue de l'Au-delà en 1987.


http://www.larevuedelaudela.com

https://www.facebook.com/larevuedelaudela

 

 

Source Wikipédia; la revue de l'au delà; blog de Jean Prieur

 


Les commentaires sont fermés.