02/06/2014

Questions et réponses à un esprit.

 

 

 

 Jeanne Morrannier a décrit, sous la dictée de son fils Georges Morrannier, dans sept livres, le monde spirituel et ses relations avec le monde physique. Je ne peux que vous en conseiller la lecture, tout comme celle du site internet de la Revue de l'Au-delà, qui en a été le prolongement (http://www.larevuedelaudela.com/). Le but de ce blog est d'en proposer une synthèse, en reprenant des passages entiers. Ces textes ne sont donc pas personnels. Il ne s’agit ni de déformer la pensée de Georges Morrannier, ni de créer autre chose. Le seul et unique objectif est de diffuser ces informations de qualité en provenance des sphères élevées de l’Au-delà.

 

Comment juge-t-on la vie que l’on a eu sur terre, quand on débarque dans l’invisible ?

Quand on arrive dans l’Au-delà, on se voit tel qu’on est. C’est une affreuse déception, car on se pardonne facilement ses défauts sur la terre. Dans l’Au-delà, c’est l’inverse, on se reproche tout, on est sans pitié pour soi-même. On ne pense plus qu’à se corriger.

Les plantes peuvent-elles penser ?

Nos plantes nous connaissent très bien. Si on s’en occupe bien, elles nous aiment beaucoup. Elles ont une ébauche de pensée. Il faut leur parler. Elle ont une aura comme tous les êtres vivants et, depuis l’Au-delà, les désincarnés voient toutes ces auras lumineuses, c’est magnifique.

Comment un désincarné peut-il marcher sur la terre ou s’asseoir, alors qu’il passe à travers les murs ?

On peut effectivement se demander comment les désincarnés peuvent tenir assis dans un fauteuil ou couchés sur un lit, alors qu’ils passent à travers les portes. C’est évidemment inexplicable pour nous. Il leur faut apprendre à se tenir debout d’abord, puis à marcher, comme les bébés terrestres. Ils font des bonds au début, comme dans l’apesanteur, comme des cosmonautes sur la lune. Ils peuvent ainsi marcher et courir – beaucoup plus vite que nous. Ensuite, ils apprennent à s’asseoir sur nos sièges, car eux, n’en ont pas. Là, ce sont souvent de bonnes parties de rire, car, comme nous pouvons le concevoir, ils tombent en arrière sur leurs derrières. Tout cet apprentissage se fait vite, surtout quand on est un débutant intelligent

L’Au-delà a-t-il déjà prévu quand et comment chaque terrestre doit mourir ?

La mort est un événement déterminé par le destin. Chacun de nous est sur une trajectoire qu’il doit parcourir. L’heure exacte, bien sûr, n’est pas fixée, mais l’année l’est approximativement.

Le suicide n’est pas prévu sur une trajectoire. D’ailleurs, la façon exacte dont on doit quitter le monde terrestre n’est pas déterminé à l’avance. Le suicide est un accident de parcours. Il peut, dans certains cas, être accepté de l’Astral (le guide est seul juge) mais il n’est jamais prévu au départ. Il est préférable de l’éviter et d’attendre stoïquement la date fixée par le destin.

Est-ce qu’un désincarné (à part le guide) peut deviner si un terrestre va bientôt mourir ou pas ?

Un désincarné peut voir à l’aura d’un terrestre s’il va mourir bientôt.

Si la vie est si belle dans l’Au-delà, faut-il se souhaiter une longue vie sur terre ?

C’est une chance de mourir jeune, il faut le dire autour de nous. Les désincarnés n’envient pas la longue vie d’épreuves qui est réservée aux terrestres concernés.

C’est dans l’Au-delà qu’est la vraie vie, celle pour laquelle nous devons passer nos épreuves terrestres. La vie sur la terre n’est qu’un court passage.

L’Au-delà a-t-il déjà planifié rigoureusement tout ce qu’il va nous arriver sur terre ?

Dans la vie terrestre, tout n’est pas rigoureusement déterminé, nous avons une grande part de libre arbitre. Mais rien n’est fait sans raison.

Comment peuvent se croiser les désincarnés qui appartiennent à des sphères différentes ?

Les désincarnés ne peuvent pas monter dans les sphères supérieures à la leur, mais ils peuvent, quand leur évolution est suffisante, descendre dans les sphères inférieures et rencontrer les personnes qu’ils ont connues sur la terre.

Est-ce important d’apporter des fleurs sur les tombes, si les esprits n’y sont plus ?

Les fleurs, offertes par les terrestres aux défunts de leur famille, les aident presqu’autant que les cierges et les prières. C’est mystérieux pour nous, mais c’est efficace chaque fois. C’est comme si nous leur apportions de la nourriture ;elle est spirituelle, voilà la seule différence. La cérémonie religieuse pour un enterrement n’a aucune utilité. Par contre, il est absolument indispensable, il faut insister là-dessus, de brûler des cierges et de prier.

Est-ce qu’une plante souffre si on la coupe ?

On ne devrait pas couper les fleurs ni aucune plante. Elles ne souffrent pas, puisqu’elles n’ont pas de système nerveux, mais leur aura se ternit progressivement, donc elles sont tristes. C’est comme une mort lente. Il n’y a pas de survie pour l’aura des plantes.

Les plantes de l’Au-delà sont-elles plus jolies que celles de la terre ?

Les plantes vivantes que les désincarnés voient, ce sont les nôtres, nos fleurs, nos arbres, mais avec, en plus, leur aura. C’est pourquoi tout est si beau.

A quoi ressemble la musique céleste ?

La musique céleste correspond à nos musiques que les désincarnés entendent. Ils assistent aux concerts qui leur plaisent. C’est tellement facile. Les désincarnés peuvent voir la luminosité des ondes musicales. Cela est magnifique, quand la musique est harmonie, tout au moins.

Toutes les épreuves terrestres sont-elles vraiment utiles ?

La vie terrestre est difficile, mais c’est cela qui permet l’évolution spirituelle.

Que signifie être médium ?

Médium veut dire intermédiaire. Les médiums doivent aider ceux qui ont perdu un être cher et répandre ce que l’Au-delà appelle la Vérité. Nous disons, sur la terre, Esotérisme ; dans l’Au-delà, ils disent la Vérité. Il faut que cette terre accepte cette Vérité.

Pourquoi les désincarnés vivent-ils toujours avec de la lumière autour d’eux ?

Et bien parce que toutes les ondes, toutes les vibrations, toutes les radiations émettent une lumière que nous ne pouvons pas voir, nous, avec nos yeux terrestres. Sans compter nos auras qui les éclairent aussi. Comme le cosmos est rempli d’ondes lumineuses, ils sont constamment dans la lumière, il faut bien le comprendre. La prière, comme la pensée, émet elle aussi, des vibrations lumineuses.

Les désincarnés peuvent-ils regretter la vie terrestre ?

Les désincarnés sont moins limités que nous et beaucoup plus heureux. Cependant, la passion qu’ils pouvaient avoir sur terre (le piano, par exemple) peut leur manquer un peu. Il importe donc d’utiliser au maximum les dons que le ciel nous a accordés.

Que se passe-t-il lorsqu’une personne, qui avait refait sa vie avec un deuxième conjoint suite au décès du premier, se retrouve dans l’Au-delà avec les deux ?

Ils seront heureux tous ensembles, c’est tout. Ce peut même être l’ancien conjoint décédé qui rapproche la personne encore vivante d’une nouveau partenaire. Il faut parfois qu’il en soit ainsi. Une femme décédée pourra, par exemple, pousser son ancien mari à épouser une autre femme, sans qu’il s’en doute évidemment. Le nouveau couple sera très heureux et la femme désincarnée n’en sera pas jalouse. La seconde femme, en arrivant dans l’Au-delà, ne sera pas jalouse non plus. La jalousie n’existe pas dans l’Au-delà. Même si les désincarné n’ont pas oublié ce que c’est que la jalousie, celle-ci n’a plus cours. Ils n’y pensent pas. Ils s’aiment spirituellement, ils se réunissent par affinités et tout le monde est heureux.

Est-ce que tout le monde va vivre éternellement ?

Tous les êtres terrestres ne sont pas assurés d’avoir une vie spirituelle dans l’Astral. Tout le monde n’y vit pas éternellement. Il y a même beaucoup de pertes en cours de route. Il en est qui disparaissent et que l’on ne revoit jamais. Certaines familles ont beaucoup de chance, lorsque tous leurs membres, sans exception, seront sauvés, non pas des eaux, mais de la désintégration.

Il existe des cas extrêmes, d’êtres vraiment abominables. L’Au-delà tente d’en récupérer le plus possible ; cela fait partie de leur travail. Il en reste cependant qui sont irrécupérables. C’est ce qu’on appelle la seconde mort.

Un nouveau désincarné peut-il aller se balader dans toutes les sphères de l’Au-delà, comme bon lui semble ?

Les nouveaux désincarnés doivent être accompagnés dans les sphères inférieures à la leur, car ils ne savent pas encore revenir seuls. Ils ne peuvent pas rejoindre les sphères supérieures à la leur.

Quand est-ce qu’une personne est vraiment morte ?

Il faut attendre que le cœur s’arrête pour diagnostiquer la mort. C’est bien le cœur qui s’arrête au moment de la mort physique et non pas le cerveau comme le prétendent certaines personnes.

L’aura d’une personne peut-elle interagir avec celle d’un autre individu ?

Il faut, surtout pour les médiums qui sont plus réceptifs, s’écarter systématiquement des personnes dont l’aura contient du noir ou du gris. Ce sont des êtres négatifs. Cependant, seuls certains médiums peuvent percevoir cet aura. Quand une personne, dont l’aura est grise et jaune ou grise et verte par exemple, passe près du médium, l’Au-delà peut observer l’aura du médium se ternir, à tel point qu’ils ont l’impression qu’elle se rétracte dans son corps physique. Ce n’est pas bon pour le médium, comme nous pouvons le concevoir.

Les médiums doivent également éviter les malades. Ceux-là aussi les « pompent », même si l’aura des malades ne comportent pas de gris. Ils se sentent mieux avec la présence d’un médium, mais ils le vident de son énergie. Les médiums doivent fuir tous les êtres négatifs.

Est-ce que Jésus va redescendre un jour parmi nous ?

Ce sont les médiums qui sont désormais chargés de répandre tout ce que les êtres humains ont à découvrir sur le monde astral.

N’attendons pas de prophètes. Il n’y en aura plus. Attention aux faux prophètes qui foisonnent que la terre en ce moment. Il ne faut pas les suivre, absolument pas. Ce sont uniquement les médiums, choisis par l’Astral, qui révéleront la Vérité.

Pourquoi Jésus n’a pas parlé plus de l’existence de l’Au-delà à son époque ?

La Vérité de l’Au-delà doit être révélée progressivement afin que l’intelligence humaine s’y adapte. D’ailleurs, les guides eux-mêmes, ne sont pas encore au courant de tout ; il est des mystères encore impénétrables qui leur seront révélés, à eux aussi, progressivement. Nous pouvons voir que l’évolution se poursuit pour eux comme pour nous. Il est très important de le comprendre.

L’Au-delà nous explique aujourd’hui tout ce qui, pour nous, sont encore mystérieux, dans le cadre de ce qu’ils ont le droit de nous révéler. Le monde de l’Au-delà obéit à des lois rigoureuses qu’ils respectent fidèlement, car elles ont un but, celui, comme dit ci-dessus, de préparer progressivement les hommes à la vie spirituelle de l’Au-delà, les préparer d’abord à l’idée de cette vie, les préparer ensuite à la vivre. Des publications très intéressantes vont continuer à paraître sur le sujet.

Que sont les guides ?

Ce sont des êtres spirituels qui sont parvenus dans une sphère blanche. Leur aura, sur la terre, était entièrement blanche. Ils sont chargés de diriger et de protéger des êtres humains déterminés et choisis pour eux, par la force spirituelle qui régit nos deux mondes. Ils doivent obéir et accomplir leur mission de tout leur cœur. Ils ont un cœur, mais oui, un cœur ouvert à l’amour des autres, infiniment plus que dans le monde terrestre. Tout, dans l’Au-delà, est amour, entraide et efficacité. Ils acceptent la tâche que la force spirituelle leur attribue, avec amour et reconnaissance. Ils l’accomplissent de leur mieux avec la plus grande conscience.

 

 

Les commentaires sont fermés.