25/09/2013

pensée quotidienne- 25.09.2013

Celui qui veut s'engager véritablement dans la voie du bien doit savoir qu'il ne pourra pas éviter les attaques du mal. Le mal doit donc vous détester et vous combattre, et si malgré ses attaques vous continuez dans la même direction divine, c'est la preuve de votre grande élévation.
Pourquoi le mal vous déteste-t-il ?
Parce que vous n'avez pas pris parti pour lui.
Sinon il vous protège, vous dorlote, vous berce, vous endort, pour que vous restiez un peu plus longtemps
sous son influence.
Mais si vous lui échappez, si vous refusez de le servir, à ce moment-là vous éveillez sa haine. Or, c'est grâce à cette haine que vous irez très loin.
Pour tous les grands Initiés, le mal a été implacable, acharné, et ceux qui savaient l'interpréter, voyaient là un signe qui ne trompait pas. Car seul celui qui a été détesté jusqu'au dernier point par le mal est digne de recevoir l'Initiation suprême.
Les ignorants, bien sûr, disaient : "Oh ! le pauvre malheureux ! Quelle destinée !"
Mais ceux qui savaient, se réjouissaient et disaient : "Il est prédestiné à atteindre le sommet."
Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 
Celui qui veut s'engager véritablement dans la voie du bien doit savoir qu'il ne pourra pas éviter les attaques du mal. Le mal doit donc vous détester et vous combattre, et si malgré ses attaques vous continuez dans la même direction divine, c'est la preuve de votre grande élévation.

Pourquoi le mal vous déteste-t-il ?
Parce que vous n'avez pas pris parti pour lui.

Sinon il vous protège, vous dorlote, vous berce, vous endort, pour que vous restiez un peu plus longtemps
sous son influence.
Mais si vous lui échappez, si vous refusez de le servir, à ce moment-là vous éveillez sa haine. Or, c'est grâce à cette haine que vous irez très loin.
Pour tous les grands Initiés, le mal a été implacable, acharné, et ceux qui savaient l'interpréter, voyaient là un signe qui ne trompait pas. Car seul celui qui a été détesté jusqu'au dernier point par le mal est digne de recevoir l'Initiation suprême.
Les ignorants, bien sûr, disaient : "Oh ! le pauvre malheureux ! Quelle destinée !"
Mais ceux qui savaient, se réjouissaient et disaient : "Il est prédestiné à atteindre le sommet."

Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
 

Les commentaires sont fermés.