05/06/2013

Les enfants et la méditation

Quels seront les avantages pour votre enfant ? Pourquoi lui imposer un apprentissage supplémentaire s’il est si fatigué ?
La méditation, si elle est un outil efficace pour l’enfant atteint du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H), pour l’enfant dépressif, ou pour la victime d’intimidation, peut renforcer les piliers de votre petit génie ou de n’importe quel enfant sans problème particulier. Peu importe sa nature, votre enfant n’est pas à l’abri de l’angoisse et du stress.

Méditer procure de multiples bienfaits prouvés scientifiquement. En méditant, l’énergie circule mieux dans le corps et dans le cerveau, apaisant le système nerveux et la tension artérielle, et modifiant également les pensées négatives responsables des tensions physiques, psychologiques et énergétiques. Votre enfant apprendra naturellement et sans effort à gérer son stress et ses émotions, à améliorer sa concentration, et à augmenter sa confiance en lui-même et envers les autres. Vous serez heureux d’apprendre que méditer renforce aussi le système immunitaire. Dites adieu à la gastro !

Après quelque temps, vous pourrez constater une amélioration sensible du comportement de votre progéniture. Bien évidemment, les résultats peuvent être variables, mais combien satisfaisants ! Si certains enfants ont diminué le nombre et l’intensité des crises de colère, d’autres ont éradiqué leurs crises de panique. Les résultats scolaires augmentent parfois de façon fulgurante et le jeune sportif y trouve son compte en améliorant ses performances. Ces résultats bien tangibles au quotidien procurent à l’enfant qui médite l’entière possibilité de manifester une plus grande confiance en sa valeur et en ses capacités. Le sommeil devient réparateur et agréable parce que l’enfant est dorénavant apte à gérer adéquatement son stress. Des parents ont souligné que la méditation avait contribué à alléger le climat familial, leur enfant s’affirmant de façon beaucoup plus positive et pacifique. Et, détail amusant, pour certains enfants, la méditation est devenue l’ultime récompense après un bon comportement à la maison ! Naturellement, les enfants reconnaissent ce qui est bon pour eux, car leur ressenti est très développé. Il n’est donc pas difficile de les convaincre à méditer. Rapidement, eux-mêmes le demandent !

Le stress est un des maux les plus sournois de notre monde moderne, qui est en constante ébullition. Nous savons d’emblée que la place que nous occupons dans la hiérarchie sociale est un facteur déterminant de stress. Or, les enfants, qui se trouvent tout en bas de la pyramide, doivent s’adapter au grand tourbillon qui règne dans notre monde. Après tout, ne doivent-ils pas performer du matin au soir, cinq jours par semaine, dix mois par année ? Et que leur offrons-nous pour les aider à se prémunir contre ce fléau, sinon notre propre stress et nos vibrations négatives, qu’ils absorbent telle une éponge, par effet de résonance ? La pression est considérable pour eux. Voilà donc pourquoi nous pensons qu’il est primordial d’offrir à nos enfants des outils précieux pour leur permettre de réduire le stress et ses effets. Ce cadeau, ils pourront l’utiliser longtemps. Car ce que les enfants apprennent très tôt sera acquis pour la vie.
Les techniques peuvent paraître simples, mais elles sont d’une redoutable efficacité lorsqu’elles sont pratiquées sur une base régulière. En tant que professeur, Gary a utilisé ces techniques auprès de jeunes souffrant du TDA-H et les résultats sont éloquents.


Johanick Petit et Gary Lalancette

Les commentaires sont fermés.