21/05/2013

Un souffle vers l'éternité - Patricia Darré

 

 
Dialogue avec un certain Simon, décédé en 1935.
… « Ici le « temps » tel que tu le définis n’existe pas.
Il n’y pas de vieillissement, simplement un mouvement d’évolution.
Lorsque j’ai franchi la frontière de nos deux mondes, j’avais 75 ans. C’était mon âge terrestre.
Aujourd’hui, si je devais me donner un âge, j’ai 30 ans, je suis en pleine possession de mes moyens.
Mais cela n’a aucune importance ici, pas plus que d’avoir un nom, car NOUS SOMMES. Cela suffit.
Certains d’entre nous, qui sont décédés sans avoir encore franchi la frontière, qui sont restés sur votre plan, ont gardé l’âge et l’état dans lequel ils étaient à l’instant de leur mort.
Il leur faut beaucoup d’énergie pour survivre ainsi dans votre monde. C’est pourquoi ils utilisent vos forces et vous épuisent.
Il est nécessaire de les aider à passer.
Ici, tout est si léger. Tout est si mobile et spontané.
Lorsque nous voulons nous manifester physiquement il est plus facile d’utiliser un papillon ou un oiseau ou tout élément mobile et léger,plutôt que l’apparence que nous avions, car nous devons nous en souvenir et notre mémoire du passé terrestre nous joue parfois des tours dans la précision, tout simplement parce que l’apparence n’est plus utile ici .
Ecoutez plus votre cœur que votre mental, et surtout , n’économisez jamais lorsqu’il s’agit d’aimer.
L’AMOUR reste LA réponse aux multiples questions sur la ViE. »…

Les commentaires sont fermés.