21/01/2013

Passeurs d'âmes.

 

 

Un certain nombre de médiums découvrent un jour qu’ils sont des passeurs d’âmes. C’est-à-dire que non seulement ils sont capables de sentir la présence des défunts ou même de les voir ou les entendre, mais en outre, ils peuvent les aider à rejoindre leur véritable place dans l’au-delà.

Le rôle du passeur d’âmes est magnifique et essentiel en ceci qu’un nombre assez importants d’âmes, du fait de leurs craintes, remords, regrets ou préjugés voire croyances, ne parvienennt pas à trouver leur route une fois passées de vie à trépas.

Il faut bien comprendre que le libre-arbitre ne disparaît pas une fois mort. Cela est dû au fait que l’ego ne s’envole pas au moment où nous quittons notre incarnation.

Ce qui se passe au contraire c’est que l’Etre que nous sommes et que nous avons façonné au cours de notre incarnation passée va déterminer ce que nous ferons au moment du retour prévu à la Source.

Or, tant que nous ne nous en sentons pas proches, il nous est impossible de la rejoindre et de nous fondre en elle. Voilà pourquoi nous nous réincarnons sans cesse. N’y voyez pas de fatalité, simplement pour comprendre et accepter nous avons besoin de temps, souvent de beaucoup de temps.

C’est ainsi, il n’y a pas de mal.

Toutefois, lorsque pour une raison quelconque, le lien à la Source n’est plus suffisamment fort pour que la guidance naturelle puisse se faire, il faut l’intervention d’un tiers.

Et puisque c’est près de notre dimension terrestre que certaines âmes semblent coincées, il est plus facile pour ces âmes qui refusent l’au-delà d’être secourues par des êtres incarnés que par des entités angéliques qui ne s’imposent jamais aux âmes.

Ainsi le passeur d’âmes est la personne la mieux placée pour aider une âme en peine ou égarée ou même qui refuserait d’admettre que sa place n’est plus ici.

Le passeur d’âme est là pour l’aider à comprendre quelle route est réellement celle qu’il lui faut désormais emprunter.

Cela n’est pas forcément simple. Certaines âmes sont soulagées de rencontrer des passeurs, mais beaucoup d’autres n’ont que le désir de rester ici. Elles ont peur, veulent rester avec des proches parfois déjà décédées ( mais elles ne s’en rendent pas compte ), ou encore elles sont tristes, en colère, elles sont devenues néfastes et traînent avec elles des énergies de douleur.

Ces âmes-là n’acceptent pas l’idée qu’elles puissent avoir besoin d’aide et rejettent l’Amour. Le passeur doit faire preuve d’autorité avec elles car elles représentent une menace pour ceux qui les sentent.

Le passseur doit les renvoyer d’office dans la Lumière afin qu’elles soient délestées de leurs énergies lourdes et dangereuses mais ensuite, ces âmes devront se mettre face à leur peur ou à leur colère.

Car il serait faux de croire qu’une fois l’âme renvoyée à la Lumière, les choses deviennent alors simple et facile. Le passeur doit grandir spirituellement pour exercer correctement sa tâche. Il lui faut accepter l’idée que parfois, il devra composer avec un sentiment erroné d’échec dû au fait que certaines âmes lui laisseront une part de leur souffrance en partant.

Le parcours des âmes peut s’avérer long et douloureux ensuite même s’il a vocation à les conduire à se purifier elle-mêmes. Certains passeurs, beaucoup même, sentent cela car ils conservent un lien avec les âmes qui les ont en quelque sorte marquées de leur empreinte.

Cela peut générer de gros problèmes et devenir difficile à gérer pour le passeur incarné.

Voilà pourquoi il est nécessaire d’opérer une hygiène spirituelle très stricte. Il convient de se purifier après chaque séance de passage, de renouveler les énergies de sa maison de manière régulière, de regarder qui l’on fréquente également, il faut avoir les yeux ouverts sur son entourage.

Les passeurs donnent naturellement beaucoup et ils se font donc facilement vampiriser par des tiers ou des larves énergétiques.

Ils ne doivent jamais le tolérer, il faut qu’ils fassent attention à tout ce qui pourrait les affaiblir. Cela est très important.

De la même manière, il est fortement recommandé d’établir tôt un protocole dans sa manière de procéder. Il ne faut pas dire oui à toutes les âmes qui se présentent. Le passeur est celui qui doit veiller à son propre confort et à son bien-être. C’est à lui de mettre en place les barrières énergétiques qui lui permettront de ne pas se retrouver envahi ou englué dans des situations difficiles.

Il est souvent aidé pour cela, par ses propres guides spirituels. Néanmoins il arrive qu’au départ il ait le sentiment qu’il est seul face à un monde de sollicitants.

C’est alors à lui dans ce cas de figure, de demander de l’aide pour lui-même, ce que trop ne font pas !

Or, l’hygiène spirituelle et la confiance sont des choses essentielles pour le passeur d’âmes. Voilà pourquoi s’il sent qu’il a besoin d’aide, il ne faut pas qu’il hésite à en demander. Dans l’au-delà, il en trouvera, il n’y a pas de passeur d’âmes qui soit laissé seul face à une tâche d’une telle ampleur.

Enfin, ce rôle n’a pas que des côtés ingrats. Il peut également être une source de joie et de gratifications personnelles. Surtout lorsque le don est exercé de manière maîtrisée.

 

Les commentaires sont fermés.