15/01/2013

MONIQUE SIMONET

 

 

 

Monique Simonet, la femme qui introduit la TCI en France

Le 2 MARS 2004 - Outre-vie.com. Propos recueillis par Xourim.

 

Depuis plus de trente ans, la transcommunication instrumentale a permis d'enregistrer des centaines de milliers de messages. Elle reste pourtant encore inconnue à bon nombre de personnes, alors qu'elle confirme la réalité de l'Au-delà, dans le même temps où la science de pointe commence à envisager cette conclusion. Monique Simonet, fit connaître cette technique en France et enregistra des milliers de messages. Nous avons rencontré Monique Simonet, femme sensible, enthousiaste et désintéressée.

Monique Simonet précise de suite : " Depuis ma prime enfance, je suis convaincu de l'existence de l'au-delà. Ce sentiment était là, présent en moi. Pourquoi, je ne sais pas. Ma principale préoccupation a toujours été d'AIDER les personnes dans la détresse, dans la douleur. Le réconfort que je pouvais ainsi apporter, via la TCI, à des milliers de personnes fut un immense bonheur. D'autre part, ce thème m'a toujours inspiré et je satisfaisais ainsi ma curiosité et mon envie de savoir ".

 

Madame Simonet, comment peut-on enregistrer des milliers de messages ? "

Monique Simonet : Je ne suis pas un cas exceptionnel. En effet, Constantin Raudive a constitué une bibliothèque de près de 70 000 messages dûment répertoriés. Pour ma part, j'ai enregistré plusieurs milliers de messages sachant que dans la même séance je pouvais obtenir plusieurs messages de la même entité tout comme certaines tentatives pouvaient demeurer vaines.

 

 

 

 

 

Cela signifie-t-il que vous avez dialogué avec des milliers d'entités différentes.

Des milliers, non. Mais, il est vrai que j'ai ainsi dialogué avec des centaines et des centaines d'entités probablement plus d'un millier avec parfois une qualité d'audition exceptionnelle.

 

 

Comment pouvez-vous être certaine que les réponses enregistrées émanaient bien du disparu censé être interrogé.

Ce n'est pas moi qui authentifiait les messages mais les personnes qui par retour de courrier me remerciaient et confirmaient avoir identifié et reconnu leur défunt par une expression, une intonation ou le rappel d'un détail personnel. Je peux affirmer que sur vingt messages certains sont difficilement audibles, mais la majeure partie est suffisamment claire et quelques uns vraiment identifiables.


Comment réagissaient les personnes pour qui vous interveniez ?

Elles étaient très heureuses. J'ai reçu de nombreuses lettres de félicitation de personnes ayant retrouvé leur équilibre et je suis persuadé d'avoir éviter quelques suicides, puisque l'on le l'a confirmé.

 

 

 

 

Cet accès à l'au-delà est-il réservé à quelque initiés ou le commun des " mortels " peut-il dialoguer avec ses disparus ? Est-ce dangereux ?

Il faut tout de même préciser qu'il peut y avoir quelques dangers à fréquenter l' Au-delà, certaines entités étant encore, comme sur terre, mauvaises, donnant par exemple de très mauvais conseils.Il convient de demeurer lucide et ausi de prier, d'avoir des pensées positives afiin de se protéger.

Je pense que tout le monde peut pratiquer la TCI avec plus ou moins de bonheur cependant. Maintenant, il est avéré que certaines personnes semblent posséder une capacité, une attitude, un don de médiumnité qui facilite les contacts.

Je donnerais les conseils suivants :
- posséder un bon magnétophone avec une touche qui permet de ralentir l'écoute.
- on peut prendre rendez-vous avec le défunt,
- selon les conceptions de chacun, avoir des pensées positives, ou faire une prière,
- au moment de l'entretien, il est préférable de se sentir bien, décontracté.
- à l'instant de l'enregistrement, laisser un léger fond sonore (radio étrangère, bruissement d'ondes, etc, ...)
- et surtout essayer de multiples fois. Il est rare que cela fonctionne de suite. Certains ont obtenu leurs premiers résultats au bout de plusieurs mois.

 

Quelle est la manifestation qui vous a le plus bouleversée ?

Le premier contact avec notre père.
" ….. En 1979, Mme Simonet se trouvait alors à Montpellier, chez sa mère. Son père était décédé depuis plus de trois ans. En feuilletait une revue, elle tombe sur un article relatant ces enregistrements mystérieux de l'autre monde.
… J'en parle à ma mère, qui se souvient avoir lu cette revue, mais sans y prêter attention. " Tu sais, ajoute-t-elle, il n'y a peut-être même pas la moitié de vrai dans ces affirmations... Cependant, pourquoi ne pas essayer ? "
Aussitôt dit, aussitôt fait. Une cassette vierge est introduite dans le petit appareil.
Bientôt midi. C'est l'heure du déjeuner, dont ma mère termine la préparation. Je m'approche du magnétophone et j'appuie sur la touche " Record " : l'enregistrement commence :
- Tu fais le café, maman ? - Oui, je fais le café.
- Papa, tu aimerais boire une tasse de café ?... Tu aimerais ?...
- En tout cas, Monique, si papa nous entend, il doit se rappeler qu'il l'aimait bien, son café!...
Et la conversation continue quelques instants sur ce ton... Il est à présent midi. Avant de passer à table, i1 faut que j'écoute ce premier enregistrement. Nous allons nous asseoir toutes deux près de l'appareil, je ramène la bande magnétique à zéro, et nous commençons l'écoute...
C'est immédiat, fulgurant, renversant... Comment décrire cela, ce que nous ressentons... Le coeur nous bat très vite ; nous avons soudain très chaud, et nous tremblons; cette bande devient magique... La présence est là, la réponse est là, la voix est là!...
- Papa, tu aimerais boire une tasse de café ? - OUI! - Tu aimerais ? - OUI, JE TE DIS!... Cette voix masculine, â l'intonation bien reconnaissable, mon Dieu, c'est celle de mon père !... Ma mère et moi ne sommes donc pas seules dans la maison, bien que personne d'autre que nous deux n'y soit visible... Mon père est là; nous venons d'en avoir la preuve; cet appareil ne peut mentir, ce n'est qu'une machine. Ma mère pleure et n'ose y croire ; c'est trop beau... Aurions-nous rêvé ? Nous écoutons de nouveau, deux fois, cinq fois, dix fois: le phénomène se répète, identique … . ".
J'ai relaté ces instants inoubliables dans mon premier ouvrage : A l'écoute de l'invisible - Ed. Sorlot-Lanore - Paris.

 

 

 

 

 

Lors de ces séances de TCI, perceviez-vous une présence et comment se manifestait-t-elle ?

Cela est arrivé une fois avec une jeune fille, Sylvie. J'ai vu sa silhouette. Elle était vêtue d'une robe blanche et sa maman m'a confirmé au vu de la description que j'ai faite de la robe qu'il s'agissait de la robe préférée de Sylvie. De plus, cette robe avait une signification particulière pour la maman.

 

Les messages sont généralement porteurs d'une intense charge affective mais le contenu demeure identique et se veut rassurant " je vais bien, je suis heureux, je vous aime ... ".Cette information est bien entendu fondamentale pour tous ceux qui ont perdu un être cher, mais très rares sont les messages qui évoquent Dieu, notre mission sur Terre, la " réalité de l'au-delà ". Nous avons le sentiment d'être à la " porte d'une réalité " que nous ne faisons qu'entrevoir. Madame Simonet avez-vous pu pousser cette porte et qu'avez-vous perçu ?

Je vous reprends. Certaines réponses sont très précises et dépassent le simple bonjour. Maintenant il est vrai que l'échange est vraiment bref, trop bref. Cela tient essentiellement à la difficulté d'établir le contact, de part et d'autre. Quant à la réalité de l'au-delà, je n'ai pas de réponse, elle est pour moi évidente.

 

 

 

 

Votre époux vous a quittée il y a quelques temps. Les conversations que vous avez engagées avec lui diffèrent-elles des autres ?

Non, car je procède de la même façon. Oui, car je suis destinataire du message. Mon mari m'indique qu'il est bien, qu'il est près de moi, mais qu'il voyage aussi. Lui qui était totalement athée, maintenant croit en Dieu et me le dit.

 

Avec votre maman, la communication semble différente ?

Effectivement, ma mère est devenu médium à l'age de 73 ans à la mort de mon père alors qu'auparavant aucun signe ne lui permettait de déceler cette aptitude. Par contre, je n'arrive pas à communiquer avec elle par TCI. La seule technique qui fonctionne est l' " ECRIT " où je me laisse guider. Pourtant, je sais qu'elle est la présente et souvent elle communique avec moi sous forme de rêves prémonitoires et je ressens sa présence. Ainsi, récemment, à l'aube, j'entends la voix de maman jeune, quand j'étais enfant. Je vois le cimetière où reposent mon mari et sa famille. Maman m'implore de venir la chercher, car elle se sent perdue dans ce cimetière. Elle insiste. Afin de l'apaiser, je lui réponds que je lui envoie un taxi. Hélas, à peine un mois après ce songe, ma belle-sœur (que j'aime beaucoup) s'en est allée brutalement dans l'autre monde, victime d'une septicémie foudroyante. En trois jours, elle qui paraissait si solide, nous a quittés. Nous étions tous en état de choc … A présent, son corps est là, très exactement dans ce cimetière ainsi que ma mère avait tenté de me prévenir… Et cependant, elle est bien vivante dans une autre dimension, les preuves déjà ne nous manquent pas !!!


Un jour ou l'autre, vous rejoindrez cet au-delà qui vous est déjà familier. Comment appréhendez vous ce passage ?

Dans la sérénité. Mais comme tout le monde, ou presque, avec l'appréhension d'une probable douleur due à une quelconque maladie.

 

 

 

 

Madame Simonet, merci pour votre oeuvre.

 

 

Bibliographie :

IMAGES ET MESSAGES DE L'AU-DELÀ (Ed. du Rocher -Paris)

Ce livre est très important. Il apporte au grand public les premières images de l'Au-delà reçues en France : Des images de défunts, de trépassés qui apparaissent sur un écran de télévision !… Madame Simonet, reçoit sur son magnétophone la voix de son petit-fils Axel, décédé quelques mois auparavant. Elle reçoit même son image sur son téléviseur. A des centaines de kilomètres de là, la fille de Madame Simonet reçoit souvent, par télépathie, la voix de ce même Axel, son fils. Les messages se complètent, se confirment…


PORTE OUVERTE SUR L'ÉTERNITÉ
(Ed. du Rocher -Paris)

Troisième ouvrage de Monique Simonet, qui, en 1979 découvre la possibilité de communiquer avec ceux que l'on dit "morts" par le truchement d'un simple magnétophone. En douze ans, elle est parvenue à contacter un millier de décédés et a reçu plus de vingt mille messages enregistrés.
L'auteur nous relate les plus marquantes de ses expériences, ainsi que celles particulièrement significatives d'autres expérimentateurs, de France et de l'étranger.
Outre la description détaillée de ces contacts avec l'Au-delà, cet ouvrage témoigne du cheminement spirituel de l'auteur.


RÉALITÉ DE L'AU-DELÀ ET TRANSCOMMUNICATION - (Ed. du Rocher -Paris)

L'ouvrage le plus important à ce jour de la pionnière de la Transcommunication en France. Outre de nouveaux messages bouleversants de l'Au-delà, Monique Simonet nous parle de la survie des animaux. Elle fait le point sur la situation de la Tci en France et à l'étranger.
Plus important peut-être, Monique Simonet s'emploie à nous apporter la preuve de l'existence de ce monde où nous vivrons tous après la mort de notre corps physique. Pour ce faire, elle s'appuie sur les travaux d'un physicien subatomique britannique, Michael Roll.


ET L'ANGE LEVA LE VOILE (Ed du Rocher -Paris)

Depuis plus de trente ans, la transcommunication instrumentale a permis d'enregistrer des centaines de milliers de messages. Elle reste pourtant encore inconnue à bon nombre de personne, alors qu'elle confirme la réalité de l'Au-delà, dans le même temps où la science de pointe commence à envisager cette conclusion.
Monique Simonet en fait encore une fois le point, introduisant un peu plus les conclusions scientifiques de Ronald Pearson, grand mathématicien britannique, qui a acquis la certitude de l'existence de mondes parallèles où nous vivons après la mort terrestre, et d'une Intelligence créatrice.

 

 


   


©

Les commentaires sont fermés.