04/12/2012

un exemple de messages reçus de Karine

 

Karine est décédée le 02-12-1995 à 08 h 52 à 21 ans dans un accident de voiture.

Image 3.jpg



Extrait de « Karine, après la vie »
Editions Albin Michel

« … il faut avoir la foi, ne vous laissez pas aller même si vous ne me voyez pas, je suis là avec vous, ne me voyez pas morte, je suis vivante, ne l'oubliez pas, je continue à être avec vous la même Karine, votre fille aimée. Avez-vous bien entendu ce message ? La vie et la mort ne se séparent pas, on se verra bientôt, de l'autre côté, la vie est belle… … … »


écriture automatique

 « …le monde où je vis est très comparable mais aussi très différent, ce n'est pas facile à expliquer. Nous vivons avec des normes qui ne sont pas les mêmes. Nous ne pensons qu'à faire le bien pour ceux qui sont restés sur la Terre, et nous avons la même mission qui est d'aider…
Nous pourrons faire de grandes choses grâce à votre foi et votre amour… »

"Ne portez pas tant d'intérêt au corps physique, je ne suis pas au cimetière… je suis bien plus près de vous… Ce n'est pas à moi de vous dire de ne pas y aller, mais pensez à y aller moins souvent"

 

 « Nous sommes presque tous heureux… je dis presque pour ceux qui ne reçoivent que des larmes ou ceux qui ont été oubliés et surtout pour ceux qui doivent vivre avec le repentir… Je suis heureuse, ce monde est bien fait… tout le monde sera heureux, mais ce sera plus ou moins long selon ce qu'on a fait sur la Terre… »

 

-

« Il y a des âmes qui arrivent et qui choisissent de se reposer, ce n'est pas mon cas. Tout le monde ne se régénère pas dans le même temps. Pour certains, c'est très rapide mais pour d'autres, cela peut durer des mois, voire des années. Tout dépend de leur maladie… la maladie se guérit vite, mais le reste est plus long…


…On nous soigne physiquement et psychologiquement. Personne ne reste avec une maladie, une blessure ou des problèmes mentaux. Tout doit se résoudre et s'arranger et pour cela, il y a aussi des âmes qui aident, chacun a une mission précise…

Ceux qui ne sont pas malades doivent passer "en jugement" pour leur vie sur Terre ;ceux qui avaient la foi et se sont bien comportés passent rapidement les premières étapes… Comme vous voyez, ce qui ne se paye pas sur Terre devra se payer ici : rien n'est laissé dans l'oubli. »

 « Nous essayons de préparer les gens de la Terre à leur vie ici, mais c'est très difficile, il y a tellement de points négatifs ! Les gens ne pensent qu'à leur vie sur terre croyant que c'est la seule chose importante, alors que ce qui les aiderait serait d'avoir un peu plus de spiritualité…
Ils préfèrent penser qu'après la mort physique, c'est le néant car le fait de croire en notre existence implique un changement de comportement dans la vie, dans les idées, et cela ennuie beaucoup de monde… »

 

« L'au-delà n'appartient pas plus à une religion qu'à une autre, mais à tous ceux qui croient en Dieu.

 

 

- « Les contacts avec l'au-delà ne sont pas non plus le privilège d'une religion. Ici, nous sommes tous ensemble, et cela ne paraît pas étrange que chacun prie à sa façon.
La prière est très importante pour nous et sans aucune considération de l'origine religieuse. C'est la prière en soi qui nous aide à nous élever, et plus que les prières toutes faites, écrites, ce sont celles qui sortent du plus profond de votre cœur, sans préparation, qui nous font le plus de bien.
Il faut laisser vos cœurs parler plus souvent, ces prières sont tellement plus efficaces.
N'oubliez pas de prier aussi pour ceux qui sont dans l'obscurité, ils en ont bien besoin… »

 

 Je vais vous faire un résumé de ce qui se passe depuis l'instant où nous laissons la vie terrestre… Il faut déjà faire une différence entre les façons de partir. D'un côté les maladies ou morts naturelles -quel que soit l'âge- et d'un autre, les morts brusques comme les accidents et les assassinats, et encore à part, les suicides…
Le fait de "mourir" ne fait pas perdre la conscience, c'est pour cela que certains souffrent tant ici quand ils voient la douleur de leur famille, parce que les gens ne savent pas ou ne croient pas dans la vie après la vie. Ils devraient se réjouir du fait que leurs êtres chers ont atteint la vie éternelle. Il ne faut pas être égoïste en ne pensant qu'à vous et au manque physique de celui qui est parti ? Nous sommes tous vivants et beaucoup plus heureux. Pourquoi pleurez-vous ? Par égoïsme, parce que vous ne pensez pas au bien pour nous, mais seulement au manque que cela vous provoque…
Celui qui arrive ici, d'un certain âge, par maladie ou mort naturelle, est toujours reçu par un membre de sa famille qui l'a accompagné dans ses derniers instants. Il arrive très souvent que ces personnes perçoivent, dans leur chambre, la présence de ceux qui sont venus les chercher : au pied du lit, près des portes ou à l'angle d'un plafond…
Aussi, au moment du dernier soupir, ils sont tranquilles parce qu'ils ont perçu ce qui se passait et la transition est parfaite. Les explications sur ce que chacun ressent sont variables : ils ont souvent une sensation de tournis, et tous aperçoivent cette belle lumière qui brille sans les éblouir… Toutes ces personnes ne ressentent jamais la peur parce qu'elles sont avec des familiers mais parfois elles hésitent en voyant la douleur de ceux qui restent.
Ressentir la douleur et pleurer sont des sentiments normaux, mais il ne faut pas s'accabler à l'excès surtout quand on sait le mal que cela nous fait… Au contraire, il faut nous souhaiter un bon chemin vers la lumière…
Les décès par accident ou assassinat [ou mort violente : crise cardiaque, attentats, guerres] sont différents parce qu'on se trouve projeté dans l'autre monde sans comprendre ce qui nous arrive. Ce n'est pas un être familier qui vient à cause de la violence de la séparation, mais par des âmes qui ont choisi cette mission. C'est plus difficile car on est toujours vivant, on parle, on entend, on voit et sur le moment, on ne comprend pas pourquoi la famille et les autres personnes crient ou pleurent. Tous n'acceptent pas si facilement de suivre leur guide vers l'au-delà : c'est une réaction logique. Il n'y a que deux solutions : accepter les explications de notre guide car on ne peut pas faire marche arrière, ou se rebeller et rester entre les deux vies… Cela provoque des confusions auprès des personnes qui perçoivent des manifestations d'âmes perturbées qui ne sont pas encore parties vers la lumière et qui ne sont pas en paix.
Pour les âmes perturbées, il suffit de prier en les encourageant à suivre la lumière, leur dire que vous les aimez et qu'elles vont vers un endroit merveilleux.
C'est terrible de nous ignorer ou de nous dire de reposer en paix. Nous ne voulons pas reposer en paix ; nous voulons que tout le monde sache que nous sommes vivants, dans une autre dimension, mais vivants. Que nous soyons en paix, c'est autre chose… de toute façon, toutes les âmes finissent par accepter et suivent leur guide et leur famille, sauf une minorité qui continue à roder près de la terre et qui se regroupent aussi par affinité…
Pour un suicidé, c'est différent. Celui qui supprime la vie que Dieu a donnée souffre pour son geste, bien que soit tenu compte des circonstances du suicide : le suicide pour cause de maladie ou le suicide "volontaire".
Ce qu'il faut savoir, c'est que tous ceux qui arrivent ici, voient défiler leur vie comme une vidéo et s'imposent une punition en fonction de ce qu'ils ont fait sur la Terre. La plupart arrivent à un niveau moyen, mais les autres doivent payer pour le mal qu'ils ont fait…
Il y a un ou plusieurs guides pour nous aider à nous améliorer et à passer à un niveau supérieur…
Ce que vous devez savoir, c'est que nous sommes vivants, nous vous voyons, nous entendons et nous sentons ce que vous faites et dites…
Nous sommes présents à tout moment…»

 « Vous devez savoir que nous sommes "énergie", et que lorsque vous nous sentez, c'est un peu comme si vous vous approchiez d'un champ magnétique…»

- « Il va se passer quelque chose sur la Terre, mais je ne sais pas quand, ni comment… Ne paniquez pas !… 

 

karine Dray.jpg




 

 

Les commentaires sont fermés.