03/12/2012

Cas de Roland de Jouvenel

 

roland-de-jouvenel.jpg

 

 

 Son père était philosophe et économiste; sa mère était romancière et journaliste. De nombreuses célébrités les ont côtoyés, comme Jean Rostand, Maurice Leblanc et Maurice Maeterlink. Ils ont élevé leur fils en dehors de toute religion. C'est donc seul que Roland trouva le chemin de Dieu en allant prier dans les églises, particulièrement celle de Saint-Roch. Quand il meurt en 1946 de maladie à 15 ans, c'est sa grand-mère, morte deux ans avant, qui vient l'accueillir. Madame de Jouvenel, qui était déjà séparée de son mari, traversa alors des crises de désespoir et de révolte; elle songea même au suicide. Quelque temps après, elle fait dire une messe pour son fils et y communie, alors de nombreux signes commencèrent à se manifester. Le 24 octobre 1946, elle reçoit par écriture automatique un message de son fils, premier message d'une longue série qui ne s'arrêtera qu'en 1969. Tous les messages ainsi reçus, sont empreints d'une grande spiritualité. En témoigne cette simple phrase : «Maman, on se nourrit de ce qu'on donne aux autres». Il laisse aussi de nombreux enseignements en insistant sur l'attention que l'on doit porter à son corps spirituel : «La survie prend naissance dans les êtres à leur naissance; cette survie est ce double qui vit dans le corps et qui éclôt à la mort… C'est parce que l'âme se développe comme une plante que vous devez cultiver vos climats intérieurs». Citons les trois volumes de communication de Roland de Jouvenel avec sa mère : «Au diapason du ciel», «Quand les sources chantent», «Au seuil du royaume».

Les commentaires sont fermés.