20/11/2012

Madame la Vierge- par Joelle MD

 

notre mere.jpg

 

Il paraît que vous me connaissez, mais moi je ne vous connais pas.
Je ne vous vénère pas, je ne vous parle jamais.
A vrai dire, vous m'agacez un peu.

Toutes ces affreuses statues de plâtre, ces innombrables sanctuaires,
Cette manie que l'on a de vous nommer patronne de ceci ou de cela,
Ce culte guimauve que l'on répand à vos pieds et qui font de vous une sorte de divinité d'un panthéon qui me semble si païen,
Ont achevé de m'éloigner de vous.

Il est vrai que ma pauvre mère ne m'a pas beaucoup aidée à idéaliser l'image maternelle, et que le fruit de ses entrailles à elle était plutôt ... mi-figue mi-raisin.

Et pourtant, Madame la Vierge, vous avez dû être une femme formidable.
Une vraie femme et une vraie mère.
Vous avez vu souffrir votre grand garçon. Vous nous L'avez donné.
Et, toujours, vous étiez là.

Alors, Madame la Vierge, si vous êtes toujours là, si vous pouvez me pardonner mes mauvaises manières et mon esprit chagrin,
Si vous me voyez souffrir à mon tour,
Alors, s'il vous plaît,
Madame la Vierge,
S'il vous plait,
Priez pour moi.

Les commentaires sont fermés.